Sud Ouest, 12 Avril 2013

Les droits des saisonniers à l’étude de la Cobarc

La Commission paritaire locale du Bassin a réuni lundi des employés et des employeurs afin de les informer sur la législation si particulière du travail saisonnier.

La Maison des saisonniers accueillait lundi une journée d’information. (photo M. B.)

Lundi dernier, à la Maison des saisonniers de La Teste-de-Buch, pour la première fois la commission paritaire locale du bassin d’Arcachon (Cobarc) a tenu une journée d’information ouverte aux salariés et employeurs sur le contrat de travail. La Cobarc regroupe des représentants des organisations patronales et des syndicats de salariés qui ont un même objectif. À savoir, maintenir et développer un climat social favorable à l’action économique, en particulier celle du tourisme, en prenant en compte l’ensemble des intérêts des employeurs et de leurs salariés.

Le vice-président Thierry Friconnet précise : « Nous abordons toutes les informations nécessaires sur la législation du travail en vigueur, notamment concernant les contrats de travail, les bulletins de salaire, le droit du travail et la convention collective. »

Les difficultés du logementLa Cobarc, dans le cadre du dialogue social, concourt à l’application des conventions collectives et accords existants, elle joue un rôle d’information mais également de médiation, et œuvre pour l’amélioration des conditions de travail. La commission organise une soirée de début de saison animée par le groupe Ride a Bar, et envisage cette année une seconde soirée pour clôturer la saison.

Lundi, il était question des nombreux problèmes rencontrés par les saisonniers au niveau du contrat de travail. Ce contrat doit indiquer le nom du salarié et de l’employeur, le poste de travail, son profil et la qualification s’y référant, la rémunération, le lieu et l’horaire de travail, la période d’essai et la convention collective s’il y a lieu.

Le bulletin de paie, quant à lui, doit être remis mensuellement, à date fixe, et concernant les heures supplémentaires, la Cobarc peut fournir des supports récapitulant les heures normales, les heures majorées à 10, 20 ou 50 %. Autre sujet de préoccupation, la difficulté de trouver un logement pour le saisonnier. L’idéal pour la Cobarc serait que l’hébergement soit lié à l’offre d’emploi. Cet organisme renseigne également les employeurs au sujet du droit du travail.

Divers partenairesLa Cobarc comprend des représentants d’organisations patronales comme l’Umih (Syndicat des cafés hôtels, restauration), la Frapa, qui fédère les syndicats départementaux des campings. Mais aussi les syndicats des employés, la CFDT, la CFE-CGC (Confédération française de l’encadrement, Confédération générale des cadres), la CFTC, l’Unsa (Union nationale de syndicats autonomes). Elle regroupe des partenaires institutionnels, la Direccte (Direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), service d’État qui met en œuvre les politiques de l’emploi, et la Maison des saisonniers. Il s’agit d’un service de la Cobas depuis 2002 qui a pour mission d’améliorer les conditions de travail et d’accueil des saisonniers.

La Cobarc tient des permanences en juillet et août, les mardis et jeudis, et sur rendez-vous tout au long de l’année. Tél. 05 56 83 66 24.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *